Réservez-votre place pour venir couper votre sapin
Le Château

C’est  vers la fin du  XIV° siècle, que la famille est mentionnée pour la première fois sur un écrit.

Il s’agit du premier Guillaume de la famille, « laboureur libre »  à Ronno.

À vrai dire, c’est en 1679 (pendant le règne de Louis XIV donc) que la famille s’est définitivement installée à Ronno. 

histoire sapins de noel de ronno
En 1679, sous Louis XIV !

Le château de Ronno 🏰

On en trouve la première trace sur un parchemin de  1327.

En réalité, l’histoire de la maison a certainement commencé avant.

Ce devait être une petite forteresse entourée de douves et bâtie sur un rocher environné d’un terrain marécageux.

Lorsque Jean achète Ronno (le château est dans la même famille depuis) en 1679, le vieux château fort ne correspond plus aux standards de confort de l’époque. Il y habite peu.

C’est deux générations plus tard que François lance une grande campagne de travaux qui se termine  en 1735.

Le bâtiment était dans un tel état qu’il aurait été bien plus coûteux de le restaurer que de le déconstruire pour le rebâtir dans la foulée.

Le château commence à prendre sa forme actuelle avec le corps principal et les écuries formant deux côtés d’une cour fermée en fer à cheval.  

Si une partie du vieux château doit être démolie du fait de son piteux état, des éléments du XV° siècle sont  tout de même préservés, notamment la cuisine et sa monumentale cheminée.

Viendront ensuite s’ajouter la basse-cour  et les communs qui seront  le coeur de l’exploitation agricole.

Finalement, la maison prend sa forme actuelle dans la deuxième et dernière grande campagne de travaux qui a lieu bien plus tard, au début du XX° siècle.

Le propriétaire de l’époque souhaitait que le château ressemble aux grandes maisons que l’on peut découvrir en Provence.

D’où ses balustrades qui masquent le toit notamment. 

sapin de noel Ronno notre histoire
La forme extérieure actuelle du château date du début du XX° siècle.

Un personnage emblématique

Si l’architecture peut nous permettre de voyager dans le temps, elle n’est pas la seule.

Le parc nous le permet également.

Au XIX° siècle, Gabriel travaille d’arrache-pied pour moderniser l’agriculture et développer la sylviculture dans la région.

Son immense travail sera reconnu dans toute la région, et il gagnera plusieurs prix et primes pour cela.

Dans le parc, on peut découvrir son génie visionnaire par quelques essences d’arbres rares et qu’on ne trouve que très peu dans la région ; Chicot du Canada, Wellingtonia, séquoia sempervirens, hêtre pleureur, Tulipier de Virginie, Ginkgo Biloba, Rhododendrons…

C’est également lui qui va, avec quelques autres, planter les premiers Douglas, arbres qui sont aujourd’hui le fer-de-lance de l’industrie sylvicole des Monts du Beaujolais et de toute la région Auvergne Rhône-Alpes.

sylviculture sapin
L’amour de la sylviculture est dans nos gènes depuis plusieurs siècles !

🍪

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation.